L’agressivité chez le chien

février 3, 2017 Promenade chiens Paris

L’agressivité fait partie du répertoire comportemental normal du chien.

L’objectif de l’agressivité consiste en effet à distancer un ou plusieurs autres individus, afin de se protéger ou de défendre une ressource, dans un contexte de conflit.

Même si pour nous les humains elle est inacceptable, aux yeux des chiens l’agressivité joue un rôle essentiel  pour la survie de l’individu.

L’agressivité peut être définie comme le seuil de déclenchement du comportement d’agression. Pour cela elle peut être considérée comme un trait de tempérament, dans le sens ou les chiens ont un seuil de tolérance qui est plus au moins variable, et ce seuil détermine si un chien est plus ou moins agressif qu’un autre (facteurs internes).

Cependant, pour comprendre les raisons d’un comportement agressif, il est essentiel d’analyser en profondeur le contexte dans lequel il s’est produit, l’état émotionnel des individus impliqués, le statut reproducteur des protagonistes ainsi que l’environnement physique et l’organisation sociale du groupe (meute, famille) dont ils font partie (facteurs externes).

Il est important aussi de faire une distinction entre agressivité et prédation. Cette dernière correspond à une recherche de nourriture et donc à l’inverse de l’agression son but est celui de réduire la distance entre le chien et l’individu attaqué. La prédation est dans la plus part des cas interspécifique (entre espèces différentes, ex chien -chat).

Les différents contextes d’agression chez le chien ont été classifiés sur la base du principe de hiérarchie de dominance ainsi que sur l’étude de meute de loups comme suit :

Agression territorial : le chien est agressif vis-à-vis d’un intrus afin de protéger son territoire ; il défend ses ressources (lieu de couchage, nourriture, partenaire sexuel, le propriétaire exc..).

Agression dictée par la peur : face à la peur le chien a quatre options :

  • Fuir
  • S’immobiliser, se cacher ou s’isoler
  • Ne pas réagir, se concentrer sur une autre activité
  • Agresser : cette réaction se produit lorsque l’animal n’a pas de possibilité de fuite ou de cachette. Son ultime ressource est donc la menace ou l’agression.

Agression maternelle : visant à protéger les petits d’une portée, elle est sensée se manifester que vis-à-vis des inconnus (chiens, personnes).

Agression de dominance 

Il est avant tout fondamental de rappeler qu’il n’est pas possible de caractériser un chien comme « dominant» dans l’absolu. La dominance se réfère en effet à une relation entre deux individus.

Ce type d’agression se manifeste chez certains chiens qui répondent à un conflit social avec des individus connus (chiens ou homme) à travers des menaces ou des morsures.

Dans tous les cas la menace ou la morsure du chien cesse dès que l’individu fuit ou montre une attitude d’évitement ou de soumission.

Des récentes études, pas basés sur la théorie de la dominance, démontrent que chiens et loups  en milieu naturel adoptent différents modèles sociaux en fonction des circonstances environnementales.

Le contexte de l’agression et  l’environnement de l’animal deviennent donc les clés pour classifier les agressions. On distingue :

  1. agression envers des personnes étrangères
  2. agression envers le propriétaire
  3. agression envers des chiens inconnus

Pour conclure, les résultats de plusieurs études (Haverbeke et al., 2008, Hsu et Sun, 2010, Clark et Boyer, 1993) démontrent que la qualité de la relation entre le chien et le propriétaire diminue l’agressivité chez le chien.